Classe de neige à vélo 2


En ce deuxième dimanche de février, nous sommes 9 au départ.

Jean, Pascal, André et Jean-Paul voulaient participer aux Randonnées Bellevilloises de la Cipale. Malheureusement, celles-ci ont été annulées à cause des intempéries (sans que nous n'en soyons informés...). A la place, ils effectuent un tour complet de Paris par ses Portes.

Philippe, Stéphane, Yannick et Marianne (qui a pris la photo) souhaitent voir la Vallée de Chevreuse sous la neige.

Avec toute la neige tombée dans la semaine, il doit bien en rester. Nous n'avons pas été déçus !

La température est plutôt douce et nous roulons sous un ciel bleu. Cela faisait longtemps et ça fait du bien ! C'est déjà la débâcle : la neige encore abondante fond, l'eau ruisselle et les champs du plateau de Saclay ressemblent à des lacs de plateaux d'altitude...C'est impressionnant.

Nous effectuons une pause sur la Place des Molières.

A Cernay, Stéphane décide de rentrer directement. Il ne veut pas risquer de manquer à 12h15 la finale masculine du sprint en biathlon. Pourtant, il y a autant de neige en Vallée de Chevreuse qu'à Pyeongchang...

Marianne, Yannick et Philippe continuent en direction d'Auffargis. Nous empruntons une route qui n'a pas été dégagée. Nous suivons les traces des voitures pour éviter les plaques de neige fondue. Par endroit, nous sommes contraints de rouler sur la neige et il est difficile de conserver l'équilibre.

Une pause s'impose pour admirer le paysage enneigé.

Nous montons les 17 tournants et passons à Saint-Lambert devant les fameux yacks qui semblent être dans leur élément. Marianne et moi-même convainquons Yannick de monter Romainville.  Bien nous en a pris car la route est complètement dégagée grâce à l'orientation sud-est de sa pente.

Après 105km, vers 12h30, nous rentrons à Montrouge satisfaits et revigorés par notre expérience unique de vélo sur la neige !

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Classe de neige à vélo

  • Céline Mounier

    Vous êtes partis en Sibérie ! Jolie sortie. A Berlin, d’où je reviens, il n’y avait pas de neige. Vous avez bien fait de rouler ainsi. Sur la neige, ça fait un peu peur les deux roues, non ?

    • Philippe

      il y a eu finalement un seul passage entre Cernay et Auffargis où il restait vraiment de la neige sur toute la largeur de la route. En vélo de course, je ne me trouvais pas très stable sur la neige. Néanmoins, personne n’est tombé mais certains ont mis pied à terre. c’était plus sûr.