Les quatre cents coups 5


 

Avec Marianne nous avions décidé de nous lancer dans le projet un peu fou: faire la Montapeine (210 km) et y rajouter l'aller-retour à vélo jusqu'à Meaux. Projet lancé il y a quelques semaines par Yannick, et pour lequel nous nous sommes bien motivés suite au BRM de Longjumeau de la semaine dernière.

Rendez-vous pris pour un départ à 3h à côté de chez Marianne. Au départ, nous restons bien sûr un moment en ville car pour se diriger vers Meaux, il faut prendre le cap à l'est et traverser pas mal de villes de la banlieue parisienne. Cette partie citadine fut accompagnée des bugs du GPS, bugs qui ramenèrent le son du GPS, lequel nous tint éveillés jusqu'à Meaux. L'aller, dont la distance était prévue pour 75 km, en fit finalement 82, et se fit dans la nuit noire, la fraîcheur se faisant sentir dans la campagne, surtout dès que nous descendions et que l'on se rapprochait d'un point d'eau. Marianne a souffert énormément de cette fraîcheur, elle n'avait pas prévu la petite couche supplémentaire qui lui aurait fait du bien. Yannick garda donc les devants et roula à allure soutenue pour nous réchauffer et avaler le plus rapidement les kilomètres qui nous séparaient de Meaux.

Nous sommes arrivés à Meaux vers 6h20 où l'inscription au rallye était déjà ouverte, ce qui permit de nous inscrire tranquillement et surtout de prendre du thé chaud qui faisait du bien. Nous sommes partis vers 6h50 du départ du rallye. Avec un magnifique lever du soleil pour notre sortie de Meaux, nous voilà rapidement au milieu des champs et de belles étendues. Après plusieurs km, nous avons commencé à emprunter de petites routes et à passer au milieu de forêts avec de magnifiques couleurs variées, ce qui rendait encore plus beau ce début de sortie. Petit à petit la chaleur pointait son nez mais seulement au soleil, la fraîcheur dominait dès que nous étions en forêt.

Nous commençons à nous diriger vers l'Oise et Pierrefonds. Les petites routes en forêt étaient assez dégradées et de belles montées commençaient à apparaître régulièrement. Le premier ravito était à 60 km, l'occasion de remplir les gourdes et de profiter des oranges et bananes. Nous sommes repartis sur Pierrefonds et son magnifique château, moment fort car j'y ai vécu 5 ans. J'avais demandé à Marianne un petit détour pour voir mon école aux pieds du château, et aller sur Morienval à 7km pour y voir une maison où j'avais fait une coloc. Détour qui s'avéra loupé car je me suis trompé, mais permit une visite de la belle ville de Pierrefonds. Bon ça rajoutait 14 km (on n'était plus à ça près).....

Reprise du parcours ensuite et petit à petit la chaleur commençait vraiment à pointer son nez, car nous approchions des 11h. La suite du rallye, qui nous faisait découvrir de nouvelles routes, nous enchantait vraiment. C'était magnifique, et donnait l'impression d'être en moyenne montagne. Quel bonheur... Par contre, les côtes ne cessaient de s'enchaîner et nous étions déjà à 160 km au compteur. D'ailleurs, ça nous faisait un décalage par rapport aux repères donnés par les organisateurs du rallye, et nous ne savions plus trop quand arriverait le prochain ravitaillement. Une pause s'imposa avant de l'atteindre pour se badigeonner de protection solaire, passage obligé.

Le deuxième ravitaillement arriva et fit vraiment du bien, pour nous cela faisait déjà 210 km et la chaleur était vraiment présente. Cumulée au dénivelé, l'organisme le ressentait. Pour Marianne c'était le contraire, elle s'épanouissait. Le froid du matin commençait à être un lointain souvenir.

Nous repartons avec bien sûr les bidons de nouveau remplis, et le ventre aussi. Pour ma part la suite fut bien difficile, la chaleur n'étant pas mon climat de prédilection, et avec l'enchaînement des côtes, ça devenait dur, mais nous gardions un bon rythme. Heureusement Marianne maintenait le cap et la motivation. On roula avec un groupe de 3 autres cyclistes plusieurs km et ça faisait du bien. 

Le dernier ravito se faisait au milieu de la Montapeine, une belle côte. On sentait la chaleur monter du bitume. A nos compteurs, nous étions déjà à 260 km.

Puis nous terminons le rallye avec encore quelques montées, et surtout une approche de Meaux qui sembla très longue. La fatigue se cumulait à l'envie de se poser réellement, car depuis le matin, nous ne nous étions pas encore assis une seule fois. Lorsque l'arrivée pointa son nez, nous étions déjà à 314 km. 

Nous sommes restés une bonne heure dans le stade où était installé l'accueil du rallye afin de recharger les batteries et de profiter de l'accueil magnifique du club de Meaux. Marianne obtient le trophée de la plus jeune féminine, ainsi que l'admiration des gens face au périple que nous étions en train d'accomplir. On lui propose même des projets estivaux en montagne...

Reprise de la route vers 19H pour les derniers 75km, sans la chaleur, qui était bien retombée, mais avec des organismes énormément émoussés. Marianne était inquiète par la crainte de retrouver la fraîcheur de la soirée, et voulait atteindre la banlieue avant que la nuit ne tombe pour éviter le froid dans la forêt. Aucune crainte de ce côté là car cette fois-ci, une gestion experte du GPS nous fit prendre très peu de détours, à part un pont et une montée supplémentaire (comme si on n'en avait pas eu assez).

Nous arrivâmes vers 22H15 sur Cachan. La proximité de nos compteurs des 400 km poussa Marianne à m'accompagner jusqu'à Montrouge pour dépasser les 400 sur son compteur très optimiste. Pour ma part, plus le courage, j'en resterais à 392 km d'après le compteur GPS. Le dénivelé est excellent aussi, avec un peu plus de 3 600 m.

Ce fut vraiment un beau projet, et le plaisir de l'avoir réalisé est immense. Nous avons passé une très belle journée, riche en émotions et nécessitant une bonne dose de force morale (base du cyclisme), avec un super rallye qui nous a fait découvrir de nouvelles routes, et des rencontres exceptionnelles. Bravo au club de Meaux pour son organisation, sa gentillesse et pour son fléchage parfait du rallye.

 
Le dimanche, Jean L,, Jean H, André, Edith, Jean-Claude, Jean-Claude « Le retour ! », Claudine, Thierry et Quentin (un copain de Thierry) et Thierry on participé au rallye de Suresnes. L'Amicale Cycliste du Mont-Valérien était venue en nombre à notre rallye sous la neige.

Ils se sont engagés sur des beaux parcours de 55 et 75km sous le soleil, une douceur estivale (17 degrés à 7h du matin), une bonne ambiance comme d’habitude, en bref une bien belle matinée.

Thierry tient à disposition des intéressés une petite vidéo du rallye du Toboggan Suresnois.

Pour ma part, je suis allé dans le Jura, à proximité de Poligny (la capitale du comté) pour suivre le tour du Jura avec mon beau-frère qui est un ancien coureur cycliste amateur. J'ai aussi profité de la météo estivale pour effectuer 2 très belles randonnées de 70km et glaner 2 nouveaux BPF: Baume-les-Messieurs et Salins-les-Bains. Ce week-end m'a permis de renouer avec les longues montées en perspective des prochaines cyclomontagnardes.

Baume-les-Messieurs / Cirque de Ladoye

 

Tour du Jura


Répondre à yannicklb Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 commentaires sur “Les quatre cents coups

  • Philippe

    Dimanche matin, en prenant mon petit déjeuner dans la perspective d’une balade contemplative dans le Jura en quête d’un BPF, je découvre, abasourdi, sur Strava, que Yannick avait effectué 392 km la veille ! Je n’en crois pas mes yeux. La veille, il m’avait annoncé par SMS qu’ils avaient accompli 314km. J’avais interprété que c’était le kilométrage total. Marianne a même trouvé la force d’atteindre les 400 en raccompagnant Yannick…

    Je n’en reviens toujours pas. Je m’étais à peine remis du 300 de la semaine passée. Cette performance n’est toutefois pas le fruit du hasard ou du talent pur. Yannick a déjà accumulé près de 4000km et Marianne au moins autant depuis le début de l’année.

    Bravo à tous les deux pour cet exploit énorme et hors-norme et surtout bonne récupération !

  • yannicklb

    Merci Philippe, journée qui restera inoubliable. Reste que la chaleur de mon côté a sacrément rendu l’effort intense. Heureusement que Marianne a été un moteur pour continuer car je n’étais pas bien fringuant à la fin du rallye et il restait un peu plus de 3h à faire.

  • Marianne

    Merci beaucoup Philippe, le 300 de la semaine d’avant était une étape essentielle, je n’aurais jamais réussi sans l’avoir fait avant. Heureusement que Yannick était là, nous n’avons pas eu nos moments difficiles au même moment donc c’était un très bon soutien ! C’était en tous cas une super expérience, la longue distance a vraiment un aspect grisant (et addictif !)…

  • EDMOND GANDRILLON

    On ne peut que féliciter Marianne et Yannick et vous encourager à préparer PBP 2019 si vous en avez le temps et la motivation. Ce serait une grande fierté, pour vous d’abord et puis pour le club. Parlez en avec Jean qui a été loin dans l’aventure dans le passé. Bien sûr c’est 1240 kms et 12000 m de den mais sur 80, 84 ou 90 heures. Plusieurs de mes copains du club de Bourges ont réussi il y quelques années. L’idéal est de rouler à plusieurs pour se motiver et surmonter les petites défaillances que tout un chacun va vivre au cours de l’épreuve. Au delà du physique la réussite passe par la tête.
    Encore bravo, et toi Philippe et peut-être d’autres dans le club devraient être capables aussi de le réaliser. A vous de voir et d’en parler.

    • yannicklb

      Merci Edmond, le projet est depuis un moment dans la tête. Juste pour l’instant l’impossibilité avec les obligations familiales. 2023 sera peut être le bon ou 2027. En plus ça passe juste à côté de ma famille et ou j’ai passé tous mes étés jusqu’à 17 ans, ce serait une fierté supplémentaire. Maintenant ça demande beaucoup d’investissement sur presque 2 ans et faut vraiment penser qu’à ça. Vu le challenge c’est de l’entrainement et des distances.