Un 200km riche d’histoire qui s’affine 5


Depuis l’an dernier nous essayons de mettre en place un 200 que nous faisons fin août. Cette année avec les vacances de chacun, je me retrouvais seul à le faire le samedi 20/8. L’occasion de donner quelques variantes au parcours. Le départ se faisait assez tôt afin de pouvoir bien avancer et surtout d’en faire la maximum le matin, car il était prévu des rafales jusqu’à 50km/h dans l’après midi.

La température était assez agréable, assez fraiche au début mais pas trop non plus. Départ sur des routes connues en allant vers la Vacheresse et direction des bordes et son chateau, là je découvre ce que j’avais prévu, un vent contraire de trois quart face qui allait m’accompagner toute la matinée. Donc afin de ne pas trop m’épuiser, le rythme était assez pépère et surtout pas en force. Il fallait en garder sous la pédale pour le retour.

Une grosse frayeur dans la descente de la celle les bordes, a peine commencé la descente et la juste en face au milieu de la route un superbe sanglier. Heureusement il s’enfuyait en m’entendant. Passé ce moment on continuait en direction de Clairefontaine avec une petite pause à l’église. Passé ce petit moment cool, je prenais la direction de Sonchamp et de la partie qui s’annonçait la moins simple, de la pleine et doc ce vent en pleine poire. Mais bon en ce matin le moral et l’énergie étaient bien en place.

 

Direction Gallardon, petit moment sympa et avec un petit écart pour aller au pied de la tour.

 

Reprise de la route et d’une portion assez sympa jusqu'à Maintenon, petite route et assez boisée. Toujours cette superbe Aqueduc de Vauban en arrivant. Petit tout pour aller au château et faire la pause photo.

 

Reprise et direction nogent Le Roi par la route qui longe l’Eure,

pas très clean sur quelques portions mais moins emprunté. Arrivé à Nogent le Roi, petite variante vers le château et son parc. L’arrêt déjeuner se fera là, dans le parc du château qui est très sympa et qui surplombe Nogent.

Après reprise sur une piste cyclable qui commence là et va vers le haut de la ville, belle descente pour retrouver le parcours habituel. Mis en route du gps pour avoir le chemin qui n’est pas encore bien connu car fait 1 fois. Et là le bug, le gps figé, remise en route nécessaire pour entamer les petites routes en direction de la forêt de Fontainebleau. Belle entrée dans la forêt et d’une portion assez casse patte.

En sortie direction Gambeiseul et un secteur assez exigent avec quelques petites côtes qui tapent surtout à ce moment là. Direction Montfort l’Amaury et en allant sur le centre ville je constate 2 tours sur les hauteurs. Après avoir demandé à un habitant, je remonte et prend un petit chemin, en route pour une portion de 500m en cyclo cross pour y aller. Et là magnifique, les 2 tours et surtout une vue magnifique car on surplombe la vallée.

 

Je retourne vers le centre ville avec ses pavés et son église. En route vers les Mesnuls et son château

et retour vers la vallée de Chevreuse. En direction de Senlisse, je croise Didier un cycliste en galère car il avait crevé et rien pour dépanner, donc petite pause et passage en mode réparation. Pause très sympa on l’on discute vélo bien sur. Reprise pour aller sur Dampierre et son château.

Tellement en esprit ballade et découverte du patrimoine, je décide d’aller vers le château de la madeleine, je vous rassure n’étant pas fringant je passais par le haut et non par la fameuse côte. Encore un peu de cyclo cross pour y arriver et tomber sur une superbe vue de la vallée.

Maintenant la boucle était presque bouclé, je pouvais m’attaquer à la côte de Romainville et rentrer vers Montrouge sur nos routes du dimanche.

Une très belle sortie qui est riche en histoire et d’un parcours qui s’affine au fur et à mesure. Avec les détours un 215km pour cette ballade.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 commentaires sur “Un 200km riche d’histoire qui s’affine