Les Bosses du 92 2019


Très belle météo (trop belle ? D’accord Marianne ?) et belle participation des membres du club, des nouveaux ! Pour rejoindre l’ACBB ce fut un peu indiscipliné (comme d’habitude...) mais nous nous retrouvons tous au départ à Boulogne, merci Yannick pour les inscriptions que tu as prises pour nous tous. 3 groupes se forment car 3 parcours sont proposés : Marianne, Malo et Yannick pour le 108 km, Henri, Damien, Guillaume, François Xavier et Thierry pour le 80 km et le reste du groupe pour le 48 km.
Départ groupé, franchissement du Pont de Sèvres et première difficulté : le coteau de Sèvres / Meudon par l’Observatoire puis la fin de la côte des Gardes .... Le rallye se nomme « les bosses du 92 » donc  .....´

Au sommet des pavés de l’Observatoire de Meudon (avant l'ascension de la dernière partie de la côte des Gardes !) Henri, raisonnable, rejoint le groupe 48 km. Succession de côtes « sympathiques » et premier ravitaillement au km 25. Là je propose égoïstement à mes trois compagnons de les abandonner pour réaliser un petit détour qui concerne le 108 km (5 km avec la côte de Milon en direction du château de la Madeleine je n’allais pas louper ça !), le 80 km n’ayant que 1,5 km à faire je compte donc les rattraper sur le 80 km. Malheur ! Je ne les ai jamais rattrapés !!! Par téléphone dans l’après-midi, j’apprends que les 3 compères ont fait le parcours jusqu’au sommet de « l’homme mort » puis ont rejoint Montrouge par le trajet habituel (plateau de Vélizy-Villacoublay etc). Moi, j’ai roulé jusqu’à Boulogne avec l’espoir de les rejoindre....J’ai bien aimé ce circuit pour l’accumulation de bosses et des itinéraires inhabituels (le détour de la côte de l’Homme Mort en prenant à gauche au feu tricolore était une première pour moi). La montée dans la forêt de Meudon pour rejoindre le carrefour de la tour de télécommunications est inhabituelle aussi (nous l’avons descendu le matin, chaussée abîmée).

Concernant le 108 km, nous l'avons fait en douceur car dès le début avec l'accumulation des bosses, on a vite compris que la sortie allait être bien vallonnée. Nous avions plus de 300 m de D+ vers les 20 km. Après le ravito, nous avons enchaîné et chose étonnante, Marianne a retiré des couches de vêtements avant 10 h. Malo était bien en jambes et se faisait plaisir dans les côtes, pour Yannick c'était rude. Nous avons pris beaucoup de plaisir et avec un dernier ravito très éloigné après 90 km, nous sommes arrivés juste avant le départ des personnes et avons récupéré des parts de quatre quarts et du chocolat. Malo tellement en forme a fini par les Mabilleries pour se faire plaisir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.