Week-end à Reims 3


Dix personnes ont participé au séjour de l'Ascension à Reims. Claudine et Christine nous ont choisi un hôtel de charme avec piscine proche du centre-ville. Philippe a préparé des parcours entre 90 et 150 km pour les journées de jeudi, vendredi et samedi.

Reims se trouvant à moins de 160 km de Montrouge, il pouvait être tentant d'effectuer le trajet à vélo. Pascal, Stéphane et Philippe n'ont pu résister à la tentation en faisant l'aller-retour à vélo.

Pascal a concocté un parcours quittant Paris par le canal de l'Ourcq et empruntant ensuite des petites routes en Seine-et-Marne, Aisne et Marne. Ils sont partis vers 7 h 30 pour éviter la circulation et ont eu la surprise de rencontrer Thierry dans une rue de la capitale. Le vent de dos à l'aller a facilité le trajet très agréable avec un dénivelé modéré sur les 100 premiers kilomètres.  Tout au long de la route, ils passent à coté de monuments et de cimetières qui entretiennent le souvenir de la Première Guerre Mondiale. Ils s'arrêtent devant le cimetière américain Oise-Aisne. Les premières vignes dans l'Aisne coïncident avec les premières belles côtes. Après avoir déjeuné à Fère-en-Tardenois (BPF de l'Aisne), ils arrivent vers 16 h 30 à Reims. 

Tous se retrouvent dans la soirée au cœur de Reims sur la place Drouet d'Erlon où s'élaboreront les réjouissances des 3 jours de balade.

 

Le jeudi de l'Ascension est consacré à la visite du Chemin des Dames. Les plus courageux pousseront jusqu'à Laon et sa monumentale cathédrale qui rivalise avec celle de Reims. Le premier groupe est attiré par une statue de Napoléon sise au sommet d'une colline à la sortie de Craonne. Les troupes napoléoniennes ont combattu les Prussiens et les Silésiens en 1814 à Craonne. Ce village du Chemin des Dames a été popularisé par la chanson de Craonne, chant contestataire entonné par des soldats français qui se sont mutinés après l'offensive meurtrière du général Nivelle sur le Chemin des Dames en 1917. Craonne se prononce "crane" sauf dans la chanson où les 2 syllabes sont utiles. Le deuxième groupe rejoint le premier sur la colline. Nous nous arrêtons devant le Mémorial du Chemin des Dames. Nous resterons groupés jusqu'au déjeuner dans le restaurant du golf de l'Ailette à proximité de Cerny-en-Laonnois. Avec nos tenues de cycliste, nous détonons un peu parmi les golfeurs. L'accueil est très bon et la cuisine soignée (filets de daurades excellents !).

Après le déjeuner, 2 groupes se reforment. Hélène, Patrick et Philippe poussent jusqu'à Laon. La cathédrale située au sommet d'une colline est visible au loin.

Ce jeudi a constitué une grosse mise en jambe (respectivement 110 et 130 km pour les 2 groupes). La piscine de l'hôtel permet à certains de se délasser.

Vendredi 27 mai : la montagne de Reims !!!!

Trois groupes : Philippe en solo (140 km), Pascal, Hélène, Patrick et enfin Christine, Claudine, Stéphane, Thierry.
Sous un ciel gris, vent sensible, de jolies grimpettes sur routes calmes, touristiques, beaux points de vues variés (vignes, cultures céréalières, forêts somptueuses), arrivée à Epernay pour la pause déjeuner, regroupement sur la terrasse d’une boulangerie «chic » sans Philippe qui est à Vertus (toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort 💪 😉).
Reprise à 14 h pour une nouvelle traversée de la montagne de Reims sous une très légère bruine qui ne dure pas, retour du soleil vers 14 h 30 pour admirer les paysages.
Arrivée à 17 h pour le groupe Stéphane et repos détente (piscine 🌞 !).

Samedi 28 mai : dispersion ! 😉
Pour la journée : direction la porte des Ardennes pour Philippe, Stéphane, Pascal, Hélène et Patrick. Philippe laisse Stéphane, Pascal, Hélène et Patrick à Réthel déguster la spécialité locale : le boudin blanc ! Il accomplit le Brevet de 150 km de Reims proposé par le Club de Reims en passant par Roche (chère à Rimbaud), Vouziers et Mourmelon.


Le reste de groupe roule la matinée seulement à cause du retour à Paris dans l'après-midi. Claudine et Michèle effectuent 55 km le long du canal de la Vesle et les coteaux (BPF Verzy)
Thierry accompagne Claudine et Michèle sur les 12 premiers km puis bifurque pour un 70 km dans la Montagne de Reims et escalade les côtes de Ludes et Champillon.

Ceux qui sont restés le samedi soir profitent de l'ambiance des Fêtes Johanniques en l'honneur de Jeanne d'Arc. Les animations médiévales autour de la cathédrale attirent la foule.

Stéphane, Pascal et Philippe rentrent le dimanche à vélo. Ils décident de s'arrêter à Vert-Galant et de prendre le RER pour éviter la présumée grande affluence de cyclistes et badauds sur le canal de l'Ourcq le dimanche après-midi. Ce n'était peut-être pas la bonne option car à cause de travaux sur la ligne, le RER les abandonne à Aulnay-sous-Bois où ils empruntent avec leurs vélos un bus de substitution jusqu'au Stade de France. Las des transports en commun, ils finissent leur périple à vélo.

Reims et ses environs constituent une destination très agréable pour le cyclotourisme en proposant des parcours variés (vignoble, Histoire, culture, architecture,..). La météo a été très agréable pour rouler. L'hôtel "Au tambour" très confortable et bien situé a aussi contribué au succès du séjour. Nous y avons été très bien accueillis, avons pu entreposer nos vélos gracieusement dans le garage. Les petits déjeuners très copieux étaient parfaits pour nos appétits de cyclistes.

Merci au club de Reims qui nous a gentiment transmis des parcours. Celui-ci organise le Brevet des Montagnes de Reims le dimanche 26 juin. Avis à ceux qui souhaitent y retourner où les découvrir !


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Week-end à Reims