Toboggan meudonnais 2021 2


Pour cette nouvelle édition du Toboggan meudonnais, nous avons organisé 2 départs du stade de Montrouge. L'un aux aurores à 7:00 pour le parcours pantagruélique de 90 km, l'autre à 7:30 pour les 2 parcours de 75 et 45 km. Nous étions 20 au départ en tout, 9 à 7:00 et 11 à 7:30.

Christopher a rédigé le compte rendu ci-après pour groupe de 7:00.

Nous voilà à 7:00 au stade de Montrouge ! Enfin j'arrive à 7:04 et je m'évite de justesse le SMS de rappel.

On sent que la pression est présente et qu'il n'est pas question de louper ce dernier grand rallye avec quasiment toutes les côtes mythiques de la vallée de Chevreuse : Diane, la Vacheresse, Choisel, Garnes, les 17 tournants, la Madeleine, Romainville, le petit Jouy, l'Homme Mort et la côte des Gardes pour s'échauffer.

Nous nous élançons, un groupe de tête se forme, Thierry part seul sur les bords de Seine. Bref, la pression est à son comble dans les lueurs blafardes des lampadaires et du béton...Tout cela se tasse en arrivant à l'Observatoire et au point de départ. La côte des Gardes a des vertus apaisantes insoupçonnées !

Philippe, en bon président, s'assure de la bonne coordination entre ceux qui arrivent vraiment à 7:30 pour faire un chèque et régler l'ensemble des inscriptions.

La balade fut très sympathique, une très belle organisation et un fléchage sans faute associés à une excellente émulation entre les 9 mercenaires (une variante que Kurosawa lui-même aurait sûrement plébiscité, d'un autre niveau que les pâles copies de Sturges et Fuqua) du groupe de 7:00.

Nous trouvons du foie gras aux ravitaillements et ne cachons pas notre joie....et bon appétit ! Petite déception néanmoins : pas d'huîtres sur le parcours. Je me dépêche d'appeler ma douce et tendre qui nous achète une bourriche au marché de Montrouge pour ce soir (avec un petit muscadet acheté à Oudon récemment…)

Sur le final je coupe pour rentrer directement avec Stéphane et nous évitons l'avant-dernière côte du Petit-Jouy.

En ce qui me concerne je suis ravi d'avoir pu faire un 100 km (j'avoue...peu nombreux cette année) avec l'aide et les encouragements des collègues.

Merci au groupe, ce sont de belles retrouvailles et grâce à vous et des relais bien ciblés… je m'en sors, de manière assez surprenante, relativement frais.

Christine a rédigé le compte rendu ci-après pour le groupe de 7:30.

Montrouge, rendez-vous du stade, 7h30, départ d’un groupe assez étoffé, dans la nuit.
Quelques participants annoncés manquent à l’appel mais, à 7H35-40, Jean Lefèvre donne
le signal du départ. Il faisait nuit quand nous sommes partis de Montrouge, le jour s’est levé
dans la montée le long du tramway et hop, il faisait jour à notre arrivée à Meudon. Les uns
déclarent leur souhait de faire le 45 km, les autres le 75, et un petit café plus tard, départ du
groupe bien compact du club de Montrouge. Il a fallu quelques kilomètres pour retrouver un
peu de calme, tant c’était la cohue au départ, pour ce rallye manifestement très connu et
apprécié (il est vrai qu’ils le font depuis plus de 35 ans, ils ont eu le temps de le rôder). 
Claudine m’a expliqué que le rallye doit son succès à l’agrément de ses parcours,
évidemment, mais aussi à la qualité de ses ravitos…
Plusieurs d’entre nous, dont moi-même n’étaient pas tout à fait sûrs de leur choix, entre le 45 et le
75, et se réservaient de choisir plus tard.
Finalement, nous nous sommes retrouvés à trois sur le parcours de 75 km, Henri, Damien et
moi. Petit résumé thématique :

  • Les creux et les bosses : en bon toboggan, le rallye a transformé les Yvelines en
    véritables montagnes russes. J’ai fait pour ma part la connaissance de la terrible
    montée de Diane, qui ne m’avait jamais été présentée jusque-là, j’ai compris
    pourquoi, et de celle de la Madeleine, non moins terrible. Les classiques étaient
    également au menu : la Vacheresse, l’Homme Mort, et quelques raidillons dont je ne
    connais pas les noms mais qui étaient bien présents tout au long du parcours…
    Pour les creux, il y en a eu beaucoup aussi, dont une descente terrible, vers
    Milon-la-Chapelle, avant une montée dite “de Vert-Cœur” assez ardue aussi.
  • Le rythme : Damien et Henri ont été très vigilants ont ralenti ici et là pour éviter
    de me perdre, et j’ai pour ma part fait de mon mieux. Bref, nous nous sommes
    adaptés les uns aux autres et le parcours s’est révélé très agréable, sans à-coups et
    sans difficulté notable. Après le ravito, il était déjà 11h30 et on était tous les trois un
    peu pressés de rentrer, le retour s’est donc fait à un rythme plutôt soutenu, malgré
    les raidillons semés un peu partout sur notre route. Objectif : être à la maison aux
    alentours de 13h, et on a à peu près réussi.
  • Le ravito : installé en plein champ, entre deux ânes, deux lamas (oui, on les a vus !),
    et beaucoup de bipèdes à vélo. Du classique : chocolat, banane, biscuits, thé, café,
    sirops citron et menthe. Du moins classique : des tartines au pâté de foie. Il paraît
    qu’il y a eu du foie gras mais il était terminé lors de notre passage (si ce n’est pas
    une légende). Au total, un ravito tout à fait diversifié et revigorant. (Je ne sais pas si
    les autres parcours ont eu le même ?)
  • Le balisage : très visible et efficace globalement malgré quelques rares doutes ici et
    là, et une organisation au départ elle aussi plutôt efficace compte tenu du nombre de
    participants.
  • Pour conclure : ce 75 km, qui a donné évidemment une sortie d’environ 90 km au total, m’a
    paru assez exigeant mais vraiment plaisant. Avec la chance de le faire sous le soleil, il nous
    a proposé un concentré de petites routes campagnardes, de villages croquignolets, de forêts
    et de champs pleins de bonnes odeurs. Des endroits assez connus pour nous, bien sûr,
    mais quand même très agréables. Un beau rallye d’arrière-saison

Epilogue

Félicitations à Claudine qui remporte la coupe de la plus ancienne.

Le Toboggan meudonnais a rassemblé 650 participants. C'est un nouveau succès mérité pour ce rallye toujours impeccablement organisé, bien fléché et avec des ravitaillements de grande qualité (saumon, toasts,...) qui contribuent à sa réputation.


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Toboggan meudonnais 2021